Le FMI et la France : encore un abus d’ingérence !

, par  DMigneau , popularité : 0%

Le FMI et la France : encore un abus d’ingérence !

Le 4 juin dernier, le FMI a publié sa " lettre [1] de fin de mission " et énonce ses " recommandations " pour la France. On pourrait croire à une déclaration de politique générale tant cette lettre semble faite de " copiés-collés " du programme des instances ministérielles et des annonces de l’Élysée.

Il y a là une ingérence manifeste et partisane au sens où le FMI dicte ses orientations politiques au gouvernement français et que ces orientations rabâchées jusqu’à plus soif vont toujours dans l’intérêt des classes dominantes.

Il en est ainsi :

- de la réforme de « la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’assurance chômage », débat en cours sous l’intitulé = « Projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel » ;

- de celle de la SNCF (« Projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire ») ;

- de la réduction des dépenses publiques (en cours avec le projet " Cap 2022 " qui prévoit une réduction des dépenses publiques de 30 % de leur montant actuel avec 120 000 suppressions d’emplois dans la fonction publique [2]) ;

- du déploiement d’outils " macro-prudentiels " pour éviter des déséquilibres tant que les conditions financières restent " favorables ".

Favorables à qui, la lettre ne le précise pas, mais chacun aura compris que ce n’est pas pour les classes populaires.

Par « outils macroprudentiels », est-ce " la théorie du ruissellement " chère à Macron qui veut faire croire que l’enrichissement immédiat de quelques-uns aux dépens du plus grand nombre finira par provoquer des « retombées positives » pour tous in fine, théorie dont nous avons pu vérifier l’inanité depuis le fameux " théorème d’Helmut Schmidt " de 1974 (" les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après-demain ") ?

Ou bien s’agit-il d’un paquet de mesures associant la casse de la protection sociale, des cadeaux fiscaux au patronat et " les bras ouverts à la finance " ?

Quoiqu’il en soit, face à cette ligue factieuse (Macron-" FMI "), les chômeurs, les salariés (à statut ou sans statut) n’ont pas d’autre voie que celle des mobilisations.

Nous n’avons pas attendu que le " FMI " en remette une couche pour combattre la financiarisation et les injustices de cette société.

Un groupe de citoyens a commencé à mettre à nu le " système-dette " appliqué à l’assurance chômage [3] et a interpellé le ministère du Travail et la direction de l’Unedic qui, par leur silence, montrent leur peur de la vérité et de la transparence.

La dette de la SNCF [4] a été détricotée par le cabinet " DEGEST " qui a montré que pour 100 € d’empruntés, si 41 € allaient bien à l’investissement, 59 € servaient le système financier.

Les cheminots en sont à leur deuxième mois de grève et malgré les tentatives du gouvernement et de ses " chiens de garde " (les médias à sa botte), la mobilisation ne faiblit pas.

Du coté des hôpitaux et des " Ephads ", la lutte continue de même en de nombreux endroits et la population apporte son soutien à ces mobilisations.

Cette " lettre de fin de mission " constitue un véritable satisfecit politique donné au gouvernement Macron et un encouragement à poursuivre dans la même voie.

C’est une véritable ingérence de la part du FMI, ce qui ne nous surprend pas. Encore une fois, cette institution financière internationale se comporte de façon partisane en faveur des plus riches et des transnationales contre les peuples.

Le CADTM appelle à la dissolution du " FMI ", en grande partie responsable des différentes crises qui se succèdent depuis sa création.

L’institution est nuisible pour les populations depuis ses fondations et il faut œuvrer à construire des alternatives respectueuses de l’humain et son environnement, sans quoi la précarité va continuer à se généraliser malgré la croissance des richesses entre les mains d’une " élite " déconnectée de la réalité.

CADTM France

Le Grand Soir

Notes :

[1] http://www.imf.org/fr/News/Articles/2018/06/04/ms060418-france-staff-c...

[2] http://www.modernisation.gouv.fr/sites/default/files/fichiers-attaches...

[3] http://gacdac.canalblog.com/

[4] https://www.bastamag.net/Comment-la-dette-de-la-SNCF-enrichit-les-marc...
 » » http://www.cadtm.org/Le-FMI-et-la-France-encore-un-abus-d-ingerence